En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 

Piloter son rotor - ERC (Easy Rotor Control)

interfaceERC01.pngJe me suis intéressé à la possibilité de faire évoluer la station en ajoutant un système de contrôle automatique de rotor depuis le logiciel de carnet de trafic.

Il s'avère que cela est assez simple à mettre en œuvre au moyen d'une petite interface.

Différents produits existent sur le marché, manufacturés ou en kit et que l'on trouve à des tarifs pouvant varier du simple au triple.

Mon cahier des charges ne présente pas de contrainte particulière, exceptée la compatibilité avec le logiciel Logger32 et le rotor Kenpro KR-650XL, pour un budget inférieur à 100 euros.

Mon choix s'est porté sur un matériel en kit proposé par DF9GR, l'interface ERC pour "Easy Rotor Control". Des variantes existent selon le type rotor (Azimuth ou Azimuth/Elévation) et selon le type d'interface d'interconnexion avec le PC ou le réseau (USB/RS232/LAN).

Cette interface est compatible avec un nombre considérable de rotors et de logiciels de trafic, les dimensions permettent l'intégration dans le pupitre de contrôle du rotor.

interfaceERC_kit.jpgLe colis est arrivé quelques jours après la commande, il comprend l'intégralité des composants, de la connectique, de la quincaillerie, le gabarit de perçage ainsi que les logiciels utiles au paramétrage et la documentation de montage.

Tout est emballé et rangé avec soin, le circuit imprimé double faces est de qualité professionnelle.

Après à peine plus d'une heure de travail les composants sont soudés et la platine est prête.

Une dernière vérification visuelle et on met sous tension (11V - 15VDC). On s'assure de la présence d'une tension de +5V au point de test, on peut alors positionner les deux CI sur leur support respectif.

L'interface est prête à être implantée dans le pupitre de commande du rotor.

Cette opération consiste à percer le boitier du pupitre aux endroits prévus pour la connectique ainsi qu'aux fixations de la carte et à effectuer les liaisons électriques avec le rotor. Ces liaisons sont spécifiques à chaque modèle de rotor, mais très bien décrites dans la documentation. 

Même si cela ne présente pas de réelle difficulté c'est la partie mécanique qui m'a semblé la plus laborieuse. Il faut prendre soin de ne pas détériorer l'électronique du pupitre lors de l'opération, bien aligner les percements et s'assurer de l'absence de résidus métalliques (copeaux / limailles).

interfaceERC_pupitre01.pnginterfaceERC_rotor_control.pngVient alors la partie software, de configuration, de calibrage et de tests à l'aide des logiciels fournis. Elle se déroule en deux étapes qu'il suffit de suivre pas à pas selon la procédure décrite dans le document PDF.

Tout d'abord, il faut déclarer l'interface au niveau du système d'exploitation du PC. Avec les OS modernes, la détection est automatique dès que l'interface est connectée et alimentée, un port est affecté sans qu'il soit nécessaire d'installer de pilote supplémentaire. Pour les OS un peu plus anciens, le pilote FTDI est disponible sur le CD rom.

L'étape suivante consiste à calibrer l'interface avec le logiciel "ERC-M Service Tool" qui permet également de définir d'autres paramètres comme le délai avant mise en rotation, blocage frein, offset de l'antenne, etc...

Un second logiciel "Rotor Control" permet de valider le bon fonctionnement et les réglages. Son interface propose une rose des vents cliquable ou un champ texte destiné à recevoir la valeur azimutale cible.

Avec satisfaction, cela fonctionne du premier coup. L'antenne tourne... 

La partie technique est désormais opérationnelle, mais l'objectif initial étant de piloter le rotor à partir du logiciel de carnet de trafic, il faut maintenant tester avec Logger32.

Le paramétrage est très simple, le rotor est à déclarer selon les paramètres définis précédemment, port, vitesse, protocole, sans oublier le plan de bandes.

Selon le mode de fonctionnement choisi, la rotation peut démarrer automatiquement lors de la sélection d'un indicatif dans la fenêtre "Spots DX", après le délai configuré à l'étape précédente. L'autre possibilité consiste à déclencher le positionnement de l'antenne par combinaison des touches "Ctrl + A" (short path) ou "Alt + A" (long path).

module_alim_interface_rotor.pngLa consommation max étant de 110mA, j'ai également pu intégrer dans le pupitre un petit module d'alimentation AC/DC capable de fournir environ 250mA et ainsi m'affranchir de l'adaptateur externe, ce qui m'a permis de retirer un câble de la station.

  
  
  
  
  
  
  
  La vidéo ci-dessous présente la configuration et le fonctionnement avec Logger32


Catégorie : - Réalisations
Page lue 177 fois